lundi 29 juin 2015

Les Enfants de l'Hermione de Laurence Caillaud-Roboam

Fiche du livre:

Titre: Les enfants de l'Hermione
Saga : Non
Auteur : Laurence Caillaud-Roboam
Genre : Historique
Nombres de pages: 328 pages en version française imprimée.
Editeur : Geste
Quatrième de couverture: 3 destins que tout oppose avec pour seul point commun la frégate l'Hermione. 1960. Rochefort-sur-Mer. Un nacelier du Pont Transbordeur tombe amoureux d une jeune inconnue alors qu elle traverse la Charente, tous les dimanches. Il parvient à glisser discrètement une lettre dans son sac. Fraîchement arrivée à Boston, elle ne se souvient pas de lui mais décide pourtant de lui répondre. Que vient-elle faire en Amérique ?
  2012. Paris. Une jeune femme de 22 ans vient participer à une émission de radio où les candidats racontent une histoire qui leur est arrivée un jour dans une station de métro. Fébrile, elle attend le moment où son tour viendra de s exprimer. Mais quelle est la véritable raison de sa présence ? Qu est-elle venue chercher ?
  1780. Rochefort-sur-Mer. Un jeune garçon de 14 ans embarque clandestinement à bord de L Hermione, engagée pour l indépendance de l Amérique. Le commandant de La Touche-Tréville et le marquis de La Fayette rencontrent ce jeune impertinent. Pourquoi a-t-il quitté ses terres natales ? Que deviendra-t-il ?Entre la France et les États-Unis, la narratrice nous guide vers trois destins. Se rejoindront-ils ?

Mon avis:

J'ai découvert ce livre grâce à une "masse critique" organisée par Babelio. D'ailleurs je les remercies ainsi que "Geste Editions, Roman Historique" pour m'avoir permis cette agréable lecture.
Malgré la couverture ne correspondant pas à mes gouts, le résumé, lui, m'a tout de suite séduite. Pourtant habituellement les portraits croisés ne sont pas les lectures vers lesquelles je m'orientes mais là il y avait ce je ne sais quoi qui m'intriguait.
Dès les premières pages j'ai apprécié les chapitres courts et le suspense arrivant rapidement, principalement présent (selon moi) dans les passages où l'on voit la jeune femme (en 2012). Ce suspense est particulièrement entretenu par des phrases courtes et percutantes, peu d'informations mais juste assez pour attendre avec hâte la suite.   Bref une bonne mesure que j'ai vraiment apprécié.
De plus, plus j'évoluais dans le roman, plus je me demandais mais quel est le rapport entre tous ces personnages?
J'ai vraiment aimé l'échange de lettres entre le nacellier et la jeune inconnue. De plus j'ai trouvé que les dessins qui illustraient ces lettres faisait gagné en force au récit.
Cependant j'ai un peu moins apprécié les moments où s'était Théophile (le jeune garçon de 1780) le narrateur. Ainsi je trouvais qu'il était parfois trop chanceux et agaçant à mon gout.
Dans les dernières pages, je ne pouvais m'empêcher de penser : Non, ça ne peut pas finir comme ça! Il faut que je sache ce que c'est ce "secret". J'ai donc eu une petite frayeur de rester dans l'ignorance heureusement le mystère sera résolue.
Je ne m'attendais vraiment pas à cette fin et c'est pour ça qu'elle m'a vraiment plut.
En conclusion j'ai vraiment apprécié le suspense de ce livre ainsi que certains personnages cependant quelques détails m'ont agacés et je n'ai pas trouvé les personnages assez attachants et l'histoire assez prenante pour que ce soit un coup de cœur.
Si je devais choisir entre le relire, le réécrire ou le donner, j'hésiterais entre le relire et le réécrire car je changerais volontiers quelques passages mais alors l'histoire changerait de tout au tout et donc ce serait mieux alors de simplement le relire.

Ma note:  15/20

lundi 8 juin 2015

Les Hauts de Hurle-Vent d'Emily Brontë

Fiche du livre:

Titre: Les Hauts de Hurle-Vent
Saga : Non
Auteur : Emily Brontë
Genre : Classique
Nombres de pages: 413 pages en version française imprimée.
Editeur : Le Livre de Poche
Quatrième de couverture: Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s'approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu'au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste. Ce roman anglais, le plus célèbre du XIXe siècle à nos jours, a été écrit par une jeune fille qui vivait avec ses soeurs au milieu des landes de bruyère. Elle ne connut jamais cette passion violente ni cette haine destructrice. Elle imagina tout, même le fantôme de la femme aimée revenant tourmenter l'orgueilleux qui l'a tuée.


Mon avis (spoilers même si je ne précise ni l'histoire exacte, ni la fin):

Lorsque j'étais plus jeune, j'avais déjà découvert ce livre par le biais d'une lecture orale et je l'avais beaucoup aimé, ainsi ensuite j'avais cherché à retrouver ce qui m'avait plu dans ce roman dans d'autres romans des sœurs Brontë puis en étendant avec d'autres chef d'œuvres de la littérature anglaise de cette époque.
Juste avant de commencer j'aimerais préciser que j'ai vraiment apprécié de pouvoir trouver un arbre généalogique juste avant le roman car même si cela peut enlever un peu le suspense de savoir ce qui va se passer j'ai trouvé ça utile car ça me permettait de m'y référer pour mieux comprendre les relations complexes entre les personnages.
Dès les premières lignes j'ai été charmée par le style d'écriture d'Emily. Ce roman m'a également parfois vraiment émue et touchée, par exemple le passage où Lockwood voit le "fantôme" de Catherine le supplier de la laisser entrer.

Les personnages prennent une place très importante dans le récit et j'ai vraiment apprécié de les voir grandir, évoluer et changer tout au long du roman. Il est donc pour moi indispensable de vous faire part de mes avis à propos d'eux:
Tout d'abord j'ai adoré Mr Lockwood, cet étranger sans lien avec l'histoire principale, qui introduit le récit et qui le conclura, c'est également un des seuls personnages pour lequel je n'ai jamais éprouvé de l'animosité.
Un autre personnage pour lequel je n'ai jamais éprouvé de l'antipathie c'est Mrs Dean, cette gouvernante qui racontera toute l'histoire de Heathcliff et  même si j'ai parfois un peu moins apprécié ce changement de narrateur, j'ai toujours apprécié cette femme honnête et admirable.
Hareton fait également partie de ces personnages pour lequel je n'ai jamais éprouvé de sentiment négatif. J'ai particulièrement admiré son bon cœur malgré son enfance pas forcément évidente mais aussi sa ténacité à l'apprentissage malgré toutes les critiques qu'a pu lui lancer Catherine.

Nous pouvons maintenant passer aux autres personnages. Tout d'abord nous avons Catherine Earnshaw, j'ai toujours été assez agacée par elle, même si au départ j'ai apprécié de découvrir de nouvelles choses sur elle notamment lors du portrait que dresse Mrs Dean dans la chapitre cinq, cependant ensuite plus j'apprenais de nouvelles faces de sa personnalité plus j'étais révoltée par son humeur changeante et ses tendances à l'égoïsme mais aussi car je trouvais que la plupart du temps elle exagérait avec Heathcliff. Elle m'était presque tout le temps antipathique, une seule fois je réussis vraiment à l'aimer c'est pendant le chapitre neuf où l'on découvre une autre Cathy moins égoïste et amoureuse... Elle m'a parfois fait penser à une petite-fille gâtée principalement pour piquer des colères quand on ne se comporte pas comme elle le souhaite. J'ai également trouvé que ces paroles pouvaient être vraiment blessantes comme lorsqu'elle dit: "Edgar et vous m'avez brisé le cœur, Heathcliff![...] Vous m'avez tuée..."
Maintenant je voudrais vous  présenter un autre personnage féminin: Isabelle Linton.  Au début j'ai compati avec elle lorsque Heathcliff faisait tout pour qu'elle le haïsse. Cependant ensuite je n'ai pas été d'accord avec son comportement lorsqu'elle dit des choses malveillantes pour blesser son époux. Je l'ai donc à la fois apprécié mais j'ai regretté cette petite vengeance mesquine, selon moi.
Pour finir avec les personnages féminins dont j'ai souhaité vous parler, voici Catherine Linton, la fille de  Catherine Earnshaw.  Au début j'ai trouvé que Miss Cathy était une petite fille gâtée et trop choyé. De plus je n'ai pas du tout apprécié la façon qu'elle avait de parlé à Hareton. Et j'ai trouvé outrageant la manière qu'elle avait avec Linton de mépriser Hareton en sa présence.  Par contre j'ai vraiment apprécié cette phrase que dit Cathy à Heathcliff: " N'avez vous jamais aimé personne dans votre vie, mon oncle?" puis "Vous êtes un homme cruel, mais vous n'êtes pas un démon;", ces deux phrases m'ont vraiment fait changé d'avis au sujet de Catherine. Enfin vers la fin j'ai observé un changement complet de Cathy notamment envers son cousin, Hareton.
Je n'ai jamais éprouvé de l'animosité pour Edgar Linton, cependant je le trouvais faible de caractère, se laissant "berner" trop facilement et un peu "peureux" envers les réactions de sa femme, Catherine. Néanmoins j'ai vraiment apprécié lorsqu'il s'est interposé lorsque Catherine secouait Hareton.
Linton est un personnage que je n'ai pour ainsi dire jamais aimé. Tout d'abord parce que je le trouve égoïste, imbu de lui-même, infantile mais surtout parce qu'il a tendance à se plaindre continuellement. Cependant j'ai pu noter un changement lorsqu'il commence à être de moins en moins bien portant et qu'il a peur de son père.

Enfin le dernier personnage que je souhaiterais présenter est Mr Heathcliff. Au début j'avais une véritable compassion pour lui, à cause des injustices dont il était victime. Même si son orgueil était déjà visible et que l'on voyait bien qu'il n'était parfait je l'aimais beaucoup. Cependant on lui découvre un nouveau visage que j'apprécie moins lorsqu'il revient après s'être enfui de Hurle-Vent, il est désormais obscur, malveillant, sauvage, ce qui selon moi n'était pas le cas avant. Ainsi je n'aime pas le comportement qu'à Heathcliff à présent, d'ailleurs il va tenir un discours violent et sauvage à Isabelle qui m'a déplu particulièrement. Toutefois j'ai trouvé que l'amour de Heathcliff pour elle était vraiment touchant.  Plus tard, lorsque je remarque son coté manipulateur je suis une fois de plus amenée à critiquer ses actes et j'en viens même vers la fin à avoir une véritable aversion pour lui.  Néanmoins dans les derniers chapitre je remarque un changement de comportement de Heathcliff que j'apprécie beaucoup.  Finalement malgré sa noirceur, je pense qu'il est mon personnage préféré de ce roman.


J'ai vraiment eu une impression de folie tout au long de ce roman, notamment avec  Catherine et Heath, je me demandais même parfois qui était le plus fou des deux...

Le seul petit regret que je pourrais avoir est d'avoir eu l'impression de ne pas connaitre assez Hindley à mon gout.
 Cependant j'ai vraiment adoré le fait que je n'appréciais pas spécialement les personnages, enfin surtout leurs actes mais que malgré tout je compatissais toujours avec eux et j'étais touchée par leurs sentiments et que donc je ne pouvais réellement les abhorrer. Et j'ai véritablement apprécié de retrouver des récits dans les récits. Par exemple lorsque Mrs Dean raconte à Lockwood ce que lui a raconté Isabelle.
En conclusion j'ai adoré la plume de l'auteur et même si j'ai éprouvé plus ou moins beaucoup d'antipathie pour presque tous les personnages j'ai adoré ce roman et le relirais avec plaisir et donc je le conseille volontiers.

Ma note:  17.5/20

lundi 30 mars 2015

Accomplissement du challenge 52 livres


Et voilà qu'aujourd'hui ce challenge est accomplie mais cela ne signifie pas son arrêt puisque je me suis visée un autre objectif: celui de comptabilisiés104 livres lus avant la fin de l'année. Ainsi je vous tiendrais au courant de l'accomplissement ou non de ce nouveau défi!
Le lien de la présentation que j'avais faite du challenge "52 livres": ici!

samedi 14 mars 2015

Velvet de Mary Hooper

Fiche du livre:

Titre: Velvet
Saga : Non
Auteur : Mary Hooper
Genre : Jeunesse
Nombres de pages: 325 pages en version française imprimée.
Editeur : Les Grandes Personnes
Quatrième de couverture: Orpheline dans le Londres des années 1900, Velvet survit tant bien que mal en travaillant dans l’enfer d’une blanchisserie. Lorsque l’occasion lui est donnée de s’occuper du linge de clients fortunés, la jeune fille saisit sa chance et attire l’attention de l’intrigante Madame Savoya, l’un des médiums les plus courus de la capitale. Emménageant à la Villa Darkling aux côtés de Madame et de George, son séduisant assistant, Velvet ne va pas tarder à découvrir les usages et secrets de cet univers fascinant qu’est celui du spiritisme. Elle est pourtant loin de se douter que le danger qui la guette ne vient pas du royaume des morts… Un roman envoûtant qui nous plonge dans les coulisses des salons des plus grands médiums du début du XXe siècle. Lumières tamisées et ambiance feutrée : quand les esprits parlent, les vivants doivent les écouter.

Mon avis:

J'avais déjà repérer ce livre depuis un bon bout de temps à la bibliothèque mais je n'avais jamais franchi le pas en l’empruntant jusqu’à présent parce que j'avais déjà lu un roman de cette auteur que je n'avais guère apprécier. De plus n'appréciant pas le format allonger de cette édition, j'avais un peu de mal à me décider. Mais je regrette que la couverture ne corresponde si peu avec le roman, même si je la trouve très belle. 
Malgré toute mon appréhension cette fois-ci j'ai été happé par l'ambiance de ce livre. Au début il n'y a pas beaucoup de suspense mais j'étais intrigué parce qu'il allait se passer. J'ai été un peu déçue de m'apercevoir dès le  début que Madame Savoya trompe son monde, ceci aussi dut au fait que j'ai lu la note de l'auteur à la fin avant de finir le livre.
J'ai trouvé ce roman facile à lire et au moins l'auteur a prit la peine de se documenté avant de l’écrire, d'ailleurs à la fin de Velvet nous découvrons des courtes notes historiques. 
Velvet est un personnage tant soi peu banale, elle est naïve et peu parfois être légèrement agaçante mais le fait de cette naïveté nous permet d'avoir pitié de sa duperie et d'apprécier sa personnalité.
J'ai également apprécié les petites coupures causés par les séances privées de Madame Savoya, qui permettent à la fois de véritablement connaitre cette dernière mais également d'en apprendre plus sur ces petits stratagèmes. 
Par contre j'ai trouvé que la fin était un peu bâclée et simpliste...
En conclusion, j'ai bien aimé ce livre mais sans plus, à cause de ce petit quelque chose de marquant qui me manquait. 
Si je devais choisir entre le relire, le réécrire ou l'abandonner dans une grotte esseulée, je pense que j'opterais pour cette seconde option, car il ne manque vraiment pas grand chose pour que ce roman m'ait réellement plut.

Ma note:  14/20

mardi 10 mars 2015

La fille de mes rêves de Christophe Lambert et Sam VanSteen

Fiche du livre:

Titre: La fille de mes rêves
Saga : Non
Auteurs : Christophe Lambert et Sam VanSteen
Genre : Science-Fiction, Policier
Nombres de pages: 327 pages en version française imprimée.
Editeur : Syros Jeunesse
Quatrième de couverture: Real Dream est un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve, grâce à un avatar modelé à votre image. Lycéen le jour, Kamel Touzani est gardien de nuit dans l'entreprise qui commercialise Real Dream. Le jeune homme n'a rien d'un Apollon, mais il compte bien profiter de la Dreambox qui lui a été offerte... Il ne tarde pas à sympathiser avec Marc Herpoux, un séduisant cadre quadragénaire et, par jeu, tous deux échangent leurs avatars. C'est donc sous les traits avantageux de Marc que Kamel va approcher Lara Rastelli, la sublime remplaçante de sa prof de français. Et ça marche ! Mais l'euphorie est de courte durée car un bug mortel hante Real Dream. Et lorsque la mort vient frapper dans la réalité, le scénario romantique imaginé par Kamel vire franchement au cauchemar.

Mon avis:

Tombé un peu au hasard sur ce livre, lorsque j'ai lu le résumé j'ai été intrigué et voilà comment je me suis trouvé à lire ce roman.
J'ai tout d'abord apprécié ce style d'écriture à quatre mains ainsi des fois les chapitres relatait l'enquête à la troisième personne et parfois c'était Kamel qui racontait son histoire à la première personne. 
Au début j'ai eu un peu de mal avec Kamel surtout à cause du fait qu'il échange son avatar simplement parce que sa remplaçante en français lui plaît physiquement. C'est pourquoi lorsque son stratagème se retourne contre lui, j'ai été particulièrement contente. Enfin chut j'en dis pas plus. 
Par contre j'ai vraiment apprécié que le rythme de ce roman s’accélère, je me suis longtemps demandé ce qui allait se passer... J'ai également beaucoup aimé l'idée d'une réalité virtuelle à l'intérieur des rêves qui j'ai trouvé qu'elle était assez originale et réaliste. 
J'aurais juste aimé que pour l’enquête on ne sache pas tout  tout de suite, car je regrettais un peu de ne pas avoir le suspense de savoir qui a tué Marc et d'ainsi pouvoir me demander si ce n'était pas réellement Kamel...
En personnage j'ai beaucoup aimé Tina, son côté intelligent et gothique m'a tout de suite séduite et Mélanie, appréciant son côté prête à tout pour préserver la réputation de sa société ainsi la voir changer au fil du roman m'a plu.
J'ai apprécié qu'il soit question dans ce roman des abus fait avec les Dreambox, absentéisme, drogues, etc. 
Par contre j'ai été un peu déçue par la fin que j'ai trouvée légèrement bâclé et j'ai également trouvé que tout se finissait un peu trop facilement à mon gout...
En conclusion j'ai bien aimé ce livre même si j'ai trouvé qu'il aurait gagné à avoir quelques modifications. Donc si je devais choisir entre le relire, le réécrire ou l'abandonner, je choisirais de le réécrire un peu. 

Ma note: 14/20

lundi 9 mars 2015

Miss Peregrine et les Enfants particuliers de Ransom Riggs

 

Fiche du livre:

Titre: Miss Peregrine et les Enfants particuliers
Saga : Oui
Tome 1 :Miss Peregrine et les Enfants particuliers
Tome 2 : Hollow City
Auteur : Ransom Riggs
Genre : Jeunesse, Fantastique
Nombres de pages: 432 pages en version française imprimée.
Editeur : Bayard
Quatrième de couverture: Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

 Mon avis:

    Après avoir vu de nombreux avis positifs sur ce livre j'ai eu envie de le lire.
    Mais lorsque j'ai commencé à lire ce livre j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'action.    
  De plus je trouvais que les images coupaient l'histoire plus qu'autre chose, dans un livre ce que j'aime c'est pouvoir imaginer les personnes et leurs actions mais là du fait d'avoir des photos j'avais l'impression que mon imagination était frustré, encadré et ça m'a gênée. Je me doute que certains apprécient qu'il y ait ainsi de nombreuses photos  à l'intérieur du livre mais pour ma part j'aurais préféré que si vraiment l'auteur veuille mettre des illustrations ils les mettent à la fin mais en citant à quels passages du roman elles correspondent. Enfin après ce n'est que mon avis.
    Cependant une fois les cent premières pages passés j'ai trouvé l'intrigue un peu plus intéressante même si à certains moments j'ai eu une impression de déjà-vu.
    De plus je n'arrivais pas vraiment à m'impliquer vraiment dans l'histoire. Principalement à cause des personnages que je trouvais fades et inintéressants ainsi contrairement à certains livres si j'avais pu je n'aurais aucunement envie de les rencontrer en vrai.
    En outre j'ai trouvé les "monstres" beaucoup trop caricaturaux, les gros "méchants" bien vilains et stupide.
    J'ai également trouvé que le quatrième de couverture ne correspondait pas au récit.
  Pour conclure ce livre a été une déception pour moi. Malgré tout je pense que je lirais la suite car j'ai envie de donner une seconde chance à cette série et peut-être être surprise.
  Si j'avais à choisir entre le relire, le réécrire ou l'abandonner dans une cave obscure je pense que j'opterais pour cette dernière option.
  Malgré tout je conseillerais ce livre à de jeunes lecteurs car même si ce livre a 432 pages il se lit très facilement et vite.

Ma note: 11/20

dimanche 8 mars 2015

Le sang de la déchirure, tome 3 de l'épée de vérité de Terry Goodking

 

Fiche du livre: 

Titre: Le sang de la déchirure 
Saga: Oui
Tome 1: La première leçon du sorcier
Tome 2: La pierre des larmes
Tome 3: Le sang de la déchirure
Tome 4: Le temple des vents
Tome 5: L'âme du feu
Tome 6: La foi des réprouvés
Tome 7: Les piliers de la création
Tome 8: L'Empire des vaincus
Tome 9: La chaine des flammes 
Tome 10: Le fantôme du souvenir
Tome 11: L'ombre d'une inquisitrice
Tome 12: La machine à présages
Tome 13: le troisième royaume
Tome 14: Le crépuscule des prophéties
 Auteur: Terry Goodking
Genre: Fantasy
Nombres de pages: 545 en version française imprimée.
Editeur: Bragelonne.
Quatrième de couverture : La barrière qui séparait l'Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu'elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n'a pu les repousser qu'en murant l'Ancien Monde à l'aide d'une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n'est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d'assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d'une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu'il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l'ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

Mon avis:

    Depuis le début de cette saga j'ai trouvé que le style de l'auteur était un peu spécial malgré tout j'ai voulu lire la suite à cause de Richard et plus récemment de Gratch.
    Je vais d'abord vous parler un peu des personnages.
    J'aime beaucoup Gratch, surtout lorsqu'il veut prendre tout le monde dans ses bras et que les autres sont effrayés, mais aussi par toutes ces mimiques qu'il peut avoir avec Richard.
   Dans tous les tomes que j'ai lus on voit Richard murir et changer. Ainsi ici il va devenir un chef de guerre, je n'ai pas trouvé que c'était le rôle qui lui allait le mieux, j'ai l'impression qu'il est maladroit et  pas assez convaincant à mon gout. Malgré tout, son escapade dans la forteresse du Sorcier m'a fait retrouver le Sourcier que je connaissais et que j'adore.
   Kahlan que j'avais eu du mal à véritablement apprécier parce que je la trouvais assez souvent agaçante dans ce tome-ci où elle n'est pas très présente, les seules fois où j'ai lus des passages avec elle j'ai eu l'impression qu'elle était différente et du coup je l'est plus apprécier.
   J'ai également beaucoup aimé Zedd même si j'ai trouvé qu'il n'était pas assez présent.
Au début de ce troisième j'ai eu un peu de mal avec Verna pourtant je l'avais déjà apprécié dans le tome précédent mais là j'ai eu un peu plus de difficultés à renouer avec elle.
   Ce que j'aimais également dans cette saga était la présence des leçons du sorcier.  J'ai toujours apprécié ce côté plus philosophique. Ce que je veux dire c'est que dans ce livre il n'y a pas que des batailles il y a également des dialogues réfléchis que j'ai particulièrement appréciés. J'aimerais précisé que normalement je n'aime pas trop les romans où il y a pas mal de violence.
   J'ai lu ce livre avec encore plus d'avidité et d'impatience de voir comment ce livre allait finir. J'allais même jusqu'à m'énerver contre Richard avec lequel je n'étais pas d'accord sur ses choix.
 Ce que j'aime également dans ce livre c'est que la fin laisse du suspens mais en même temps il conclut aussi la fin des problèmes imminents. Le roman te laisse assez de mystères pour avoir envie de lire la suite mais en permettant que le problème actuel soit résolu il laisse quand même une porte de sortie. Pour moi il n'y a aucun doute pour que je lisse la suite car j'ai trop envie de savoir ce qui va se passer avec Zedd.
Pour conclure j'ai préféré ce tome-ci aux précédents même si je ne peux tout de même pas dire que c'est un véritable coup de coeur à cause de certains passages qui ont pu perturber ma sensibilité.
Je recommanderais ce livre à tous ceux qui ont envie de lire un bon livre de Fantasy mais qui ne sont pas perturbés par la violence.
Si je devais choisir entre le relire, le réécrire ou l’abandonner je ne saurais pas trop quoi choisir je pense quand même que j'opterais pour la relecture parce que je ne pense pas qu'il y ait véritablement des morceaux à modifier parce que s'ils n'étaient pas là  ce livre ne serait plus ce qu'il ait et du coup il perdrait son charme et sa valeur.

 Ma note: 15/20

vendredi 6 mars 2015

Extras, tome 4 d'Uglies de Scott Westerfeld


Fiche du livre:

Titre: Extras
Saga : Oui
Tome 1 : Uglies
Tome 2 : Pretties
Tome 3 : Specials
Tome 4 : Extras
Le guide de l'univers d'Uglies : Secrets
Auteur : Scott Westerfeld
Genre : Jeunesse, Science-fiction
Nombres de pages: 431 pages en version française Pocket imprimée.
Editeur : Pocket Jeunesse
Quatrième de couverture: Plusieurs années se sont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Sans castes, le monde connaît une véritable renaissance, sous le regard de millions de caméras. La société n'est plus qu'une gigantesque émission de télé-réalité. Une chose pourtant n'a pas changé : les moins de seize ans sont interdits en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule. Sa seule chance de s'arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et... dangereuse.

Mon avis:

  Après avoir trouvé les tomes de cette saga de plus en plus superficielle, j'ai tout de même souhaité la continuer parce que j'avais envie de découvrir ce nouveau personnage surtout que je trouvais que c'était la plus belle couverture de cette saga.
J'ai donc commencé cette lecture assez neutre. Mais dès le début j'ai déjà été un peu agacer par cette soif de célébrité. Certes j'ai essayé de me convaincre que c'était aussi une manière de dénoncer cette envie, mais ça m'a tout de même rendu Aya, la personnage principale, légèrement antipathique.  Surtout que j'ai trouvé qu'elle était vraiment prête à tout pour être célèbre alors qu'en faites elle passait à coté de beaucoup de choses en voulant toujours plus.
Attention spoiler (si vous voulez tout de même le lire, passez votre souris sur le blanc ci-après) : C'est pourquoi à la fin j'ai apprécié qu'elle se soit trompé et qu'ainsi elle puisse se rendre compte que tout ce qui se dit sur les sites ne sont pas forcément vrais et que parfois la soif de découvrir absolument un sujet à claquer peut mener à des erreurs qui peuvent être gravissimes.
Malgré tout j'ai été agréablement surprise de découvrir que ce roman était construit différemment des autres.
Il y a également un détail qui m'a perturbé c'est que j'ai trouvé que Tally avait complètement changé, cela doit être du fait que je la vois par un avis extérieur mais j'ai quand même eu l'impression de voir quelqu'un d'autre. Personnellement j'aurais préféré que Tally et ses amies ne soient pas présentes dans ce tome-ci.
 Je ne dirais pas que ce tome est la suite des précédents puisque l'on change de personnage mais également de continent et j'ai eu l'impression de changer d'univers.
Sans être réellement déçue, je ne m'attendais pas à un coup de cœur, j'ai tout de même un sentiment d'inutilité ainsi je ne pense pas que je le relirais un jour parce que sans vraiment m'ennuyer je n'ai eu aucun moment qui m'a vraiment marqué et puis la première lecture est intéressante parce que tu te demandes si son histoire qu'elle a claquée est vrai ou non et qu'est-ce qui va donc se passer par la suite mais si je n'ai plus ce suspense, je ne crois pas que j'arriverais à le relire entièrement sans décrocher.
Pour conclure je conseillerais ce livre à des personnes ayant du temps à tuer sans rechercher forcément un roman inoubliable. Malgré tout je ne pense pas qu'il soit obligatoire d'avoir lu les premiers tomes d'Uglies pour comprendre ce livre. J'aimerais également ajouté que même si quelques passages m'ont agacé et lassé j'ai tout de même retrouvé avec joie les acrobaties effectuées sur des planches magnétiques.

Ma note: 14/20

mercredi 4 mars 2015

L'Héritage Jenna Fox de Mary E.Pearson


Fiche du livre:

Titre: L'Héritage Jenna Fox
Saga : Oui
Tome 1 : Jenna Fox pour toujours
Tome 2 : L'Héritage Jenna Fox
Auteur : Mary E.Pearson
Genre : Jeunesse
Nombres de pages: 400 pages en version française  imprimée.
Editeur : Les Grandes Personnes
Quatrième de couverture: Il fut un temps où ils étaient trois... Jenna Fox croyait avoir mis fin au calvaire de ses meilleurs amis, physiquement détruits lors d'un même accident, en se débarrassant des sauvegardes de leurs esprits.
Pourtant, après 260 ans passés dans le noir, Kara et Locke s'éveillent dans des corps tout neufs. Dans un monde qui n'est plus le leur, dont ils ne savent rien, et où tous ceux qu'ils ont un jour aimés ont disparu. Tous sauf Jenna Fox.
Désireux d'échapper aux griffes de l'inquiétant Dr Gatsbro, leur sauveur et geôlier, les deux adolescents se lancent dans une course-poursuite effrénée à travers une Amérique futuriste, bien décidés à retrouver Jenna. Ils ne peuvent en effet oublier qu'elle a vécu heureuse pendant toutes ces années, tandis qu'ils erraient à en devenir fous dans leurs prisons virtuelles...

Mon avis:

Après la lecture du premier tome de Jenna Fox je n'avais pas envie plus que ça de lire la suite. Mais finalement après l'avoir trouvé par hasard, je me suis dit que j'avais envie de retenter l'expérience.  C'est ainsi que j'ai ouvert ce livre avec un sentiment d'appréhension.
J'ai apprécié  de retrouver le style léger de l'auteur ainsi que l’histoire partiellement intéressante.
Je pense que  l'idée de base est bonne mais qu'elle n'est pas assez développée.
Mais j'ai trouvé ce roman un peu trop long. Comme dans le premier tome je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. En fait je n'arrivais pas du tout à m'identifier ou même à simplement me sentir proche d'eux.
J'ai trouvé la fin prévisible et pas très marquante. De plus j'avais l'impression de rester sur ma faim. Comme s'il me manquait quelque chose. 
Les seules choses qui m'ont poussé à lire ce livre jusqu'au bout sont que je voulais savoir ce qui c'était exactement passé lors de l'accident ainsi que je voulais savoir quels secrets Miesha cachaient.
Pour conclure j'ai trouvé ce roman assez fade. Il ne m'a pas du tout marqué. Mais malgré tout je ne peux pas dire que j'ai vraiment détesté ce roman parce que en fait je ne dirais pas que c'est vraiment déplaisant mais plutôt ennuyeux. Et heureusement la légèreté et la facilité de le lire permettent de rehausser ma note.  
Je pense donc que si je devais choisir entre le relire, le réécrire ou l'abandonner dans un grenier obscur je choisirais cette dernière option.

Ma note: 13/20


lundi 2 mars 2015

Les Misérables de Victor Hugo


Fiche du livre:

Titre: Les Misérables
Saga:  5 volumes
Volume 1 : Fantine
Volume 2 : Cosette
Volume 3 : Marius
Volume 4 : L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis
Volume 5 : Jean Valjean
Auteur : Victor Hugo
Genre : Classique
Nombres de pages: 1040 en version française intégral
Editeur : TF1 éditions
Quatrième de couverture: Le destin de Jean Valjean, forçat échappé du bagne, est bouleversé par sa rencontre  avec monseigneur Bienvenu et plus tard par celle avec Fantine. Une mourante sans le sou, cette dernière lui demande de prendre soin de Cosette, sa fille confiée aux Thénardier. Ce couple d’aubergistes, malhonnête et sans scrupules, exploitent la fillette jusqu’à ce que Jean Valjean tienne sa promesse et l’adopte. Cosette devient alors sa raison de vivre. Mais son passé le rattrape et l’inspecteur Javert le traque…

Mon avis :

  Lorsque j'étais plus jeune j'avais déjà eu envie de lire Les Misérables j'étais ainsi tombé sur une version écourtée et adaptée pour les enfants. Hélas je n'avais réussi à le finir car je n'arrivais pas à suivre puisque de grands passages manquaient! Mais je n'en suis pas resté là, je me suis dit il faudra un jour que je lise la version intégrale. Et lorsque je l'ai déniché à la médiathèque où j'ai l'habitude d'aller j'ai bondi sur l'occasion. Après l'avoir reclassé dans un coin de mes prochaines lectures, un peu effarouché par la longueur de ce roman mais finalement je me suis décidé à le commencer.
  Le premier point positif qui m'a tout de suite sauté aux yeux c'était la longueur des chapitres qui n'étaient pas trop longs ainsi le livre était plus facile à lire.
Malgré tout j'ai trouvé quelques passages un peu longs, la présentation des égouts par exemple mais aussi quelques autres passages descriptifs.
L'auteur nous présente dans ce roman une peinture de la société du XIXe siècle.
  J'ai aimé tous les personnages de Jean Valjean à Javert en passant par Thénardier, Gavroche, Fantine et Marius Je pense que c'est surtout du fait que l'auteur nous plonge dans l'intimité de ces personnages par le biais de leur pensée mais aussi de leur passé.
  Seul petit regret envers Cosette avec qui j'ai eu plus de difficultés la trouvant un peu trop maniable, par exemple a la fin j'étais révolté par le fait qu'elle n'essaye pas plus de voir Jean Valjean.
  J'ai vraiment apprécié le style de l'auteur à la fois simple et complexe et en même temps tellement poétique et émouvant. J'aimais déjà beaucoup Victor Hugo poète mais maintenant je peux également rajouter l'auteur.
  De plus j'aimerais également ajouté que ce roman est écrit sans artifices
  Je pense que malgré le fait que Les Misérables sont encrés dans leur époque, il y a toujours quelque chose qui reste immuable à travers le temps. 
  Pour conclure dans ce chef-d'œuvre on retrouve la bonté, la justice, la pauvreté tout cela avec une histoire où l'on trouve de nombreux personnages mais malgré qu'ils ne soient pas caricaturaux grâce aux descriptions de leur état d'esprit et de leur passé nous ne pouvons pas les confondre.  Je ne peux pas m'empêcher d'avoir une pensée pour tous les Jean Valjean obligé de voler pour nourrir les enfants de sa sœur ainsi que cette dernière mais également pour toutes les Fantine, tous les Gavroche et tous les Monseigneur Bienvenu.
Je le conseillerais donc à des personnes souhaitant lire un chef-d'œuvre même si c'est un pavé. Franchement je pense que je le relirais, je dois d'ailleurs m'empêcher de le relire tout de suite.
 Et pour finir un petit extrait que j'aime bien: "Mes amis, retenez ceci, il n'y a ni mauvaises herbe ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs." P.123.

Ma note: 17/20